L’Hôtel de l'Université

Titre

L’Hôtel de l'Université

Description

En 1752, Nancy s’était dotée d’un collège de médecine, situé dans le bâtiment de l’actuel Musée des Beaux-arts, place Stanislas. Dès 1769, l’expulsion des Jésuites amène l’Université de Pont-à-Mousson à trouver refuge de manière dispersée à Nancy. Le roi Louis XV ordonne alors la construction d’un Hôtel de l’Université pour héberger décemment les facultés.

Date

2011

Relation

Construction de l'Hôtel de l'Université :
http://hise-nancy.ahp-numerique.fr/items/show/500

Texte

Construit sur le modèle des demeures princières, selon les plans de Charles Louis de Montluisant, et achevé en 1778, le bâtiment est considéré comme un embellissement de la ville. Il permet de créer un lien entre ville vieille et ville neuve, tout en mettant en valeur la Place Stanislas. Le volume intérieur est conçu de manière à ce que le bâtiment puisse accueillir les boiseries de l’ancienne université de Pont-à-Mousson.

Cet hôtel particulier abrite aujourd’hui la Bibliothèque Municipale, située place Dombasle, auparavant appelée place du collège. Son architecture est très controversée à l’époque : les chapelles et les cloîtres disparaissent des constructions universitaires et les bâtiments s’ouvrent sur la rue comme l’enseignement s’ouvre sur le monde : le bâtiment hérite ainsi de l’esprit des Lumières et annonce une certaine laïcisation de l’université. L’achèvement du bâtiment prendra plus de 30 ans. Pour financer les derniers travaux, toujours en suspens, certaines salles sont louées à des marchands. De nombreux cabinets de curiosités fleurissent dans les dédales des couloirs.

L’édifice retrouve ses fonctions premières lorsque la Faculté des Lettres investit les lieux, 5 ans à peine avant la disparition des facultés, faute de moyens de l’Etat. A partir de 1822, ce sont les étudiants en médecine et en pharmacie qui profitent des locaux, avant que les deux facultés soient rendues à la ville en 1862. L’Hôtel de l’Université avait été construit davantage dans un souci de représentation que de fonctionnalité. Rapidement, les installations de taille modeste deviennent inadaptées. Les locaux de l’Hôtel de l’université se libèrent, du fait de la suppression des facultés.

Pendant tout ce temps, la bibliothèque s’enrichit et finit par investir tout l’espace, grâce à l’intervention de Guerrier de Dumast. Le bâtiment accueille encore aujourd’hui une bibliothèque publique d’étude associée à la Bibliothèque Nationale de France et abrite ses fonds anciens.

L’Académie Stanislas y occupe également une place privilégiée. L’Académie de Stanislas La Société Royale des Sciences et Belles-Lettres de Nancy, aujourd’hui Académie de Stanislas, possède encore ses locaux à l’Hôtel de L’Université. Ambassadrice des Sciences, elle comptait parmi ses membres associés Montesquieu, Buffon ou Fontenelle. Elle décerne chaque année des prix à des auteurs ou inventeurs lorrains. Les académiciens sont souvent des hommes et des femmes de lettres, des professeurs ou des médecins qui représentent la bourgeoisie éclairée de la Ville.

Anecdotes sur le bâtiment Le volume du bâtiment a été conçu de manière à ce qu’il puisse recevoir les boiseries de l’Université de Pont-à-Mousson lors de son accueil à Nancy. En plus des salles d’enseignement, des laboratoires, de la bibliothèque et de l’amphithéâtre, le recteur avait souhaité l’aménagement de petites salles en cellules de prison, pour les étudiants chahuteurs, querelleurs ou fautifs.

Description

En 1752, Nancy s’était dotée d’un collège de médecine, situé dans le bâtiment de l’actuel Musée des Beaux-arts, place Stanislas. Dès 1769, l’expulsion des Jésuites amène l’Université de Pont-à-Mousson à trouver refuge de manière dispersée à Nancy. Le roi Louis XV ordonne alors la construction d’un Hôtel de l’Université pour héberger décemment les facultés.

Date

2011

Geolocation